Des aménagements routiers pour rendre les trottoirs aux piétons et réduire la vitesse

«Ça roule trop vite dans Onnaing, qu’attendez-vous qu’il y ait un mort pour agir. Il faut faire quelque chose Mesdames et Messieurs les élus » Combien de fois, avons-nous entendu ce cri d’alarme dans les quatorze réunions publiques organisée par la Municipalité.

«Il est très dangereux de voir les mamans avec des poussettes être obligées d’emprunter la chaussée au dépend de leur sécurité à cause des voitures garées sur les trottoirs» explique Jean-Marie Cadot.
La municipalité en place depuis 2014 a également décidé d’agir pour réduire la vitesse excessive dans les rues de la commune. Le nouveau plan de circulation élaboré en concertation avec la population va dans ce sens.
«L'objectif est de faire évoluer les comportements des conducteurs et des modes de conduite en centre-ville pour prêter une plus grande attention à la sécurité des piétons et des cyclistes. Même si c’est parfois difficile pour un automobiliste de changer ses habitudes, des mesures s’imposent», concède l’adjoint à la sécurité.

Ces dernières semaines, plusieurs carrefours ont été aménagés dans le secteur 2 et une partie du secteur 9 (Route de Thiers, Rues Doumer et Berthelot - Rues Doumer, de la Liberté et Zola - Rues Giraud et Zola). Des zones limitées à 30km/h ont été instaurées.
Pour casser la vitesse, des panneaux "stop" et "cédez le passage" ont été posés dans les longues rues droites. «Pour obliger les conducteurs à ralentir ou à marquer l’arrêt. Une vingtaine de passages protégés ont aussi été créés ».

A la cité de la Faïencerie, modification du sens de circulation par la pose de panneaux "sens interdit" et "sens unique" ainsi qu'implantation d'un panneau "stop" au carrefour de la rue de la Liberté et de l'entrée de la cité.

Pour casser la vitesse rue Jean Jaurès, des changements de priorité ont été décidés. «Pour avertir les usagers, aux entrées de villes en venant de Quarouble et de Saint-Saulve et aux intersections des grands panneaux "Attention changement de priorité" ont donc été installés.
Bien entendu il faut un temps d’adaptation, mais avec la réinstauration des priorités à droite comme cela se fait dans d’autres villes, on s’aperçoit que les automobiliste réduisent leur vitesse
», détaille Jean-Marie Cadot. Les rues Emile Zola, Scoufflaire, Faidherbe et d’Estreux sont désormais prioritaires par rapport à la rue Jean Jaurès. «Pour protéger les piétons et plus globalement les habitants, une zone 30 km/h a également été mise en place en centre-ville. Nous agissons pour la sécurité de tous, même si on est conscient que c’est contraignant, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir agi», concède l’élu.

Rappelons que deux radars pédagogiques ont été installés aux entrées de la ville. Pour empêcher des conducteurs de vouloir battre des records, ceux-ci  enregistrent, mais n’affichent pas les vitesses au-delà de 70 km/h. «Et c’est grâce aux relevés effectués que des mesures de limitation de vitesse ont été prises ». Rappelons qu’un piéton est décédé l’an dernier, rue Jean Jaurès, alors qu’il attendait le bus pour aller à son travail. Le conducteur du véhicule en cause roulait à vive allure. Il fallait donc agir pour que ce genre de drame ne se reproduise plus.

L’installation de la signalisation verticale est en cours d’achèvement, quant à la signalisation horizontale (marquage au sol) elle a dû être interrompue en raison des intempéries, celle-ci reprendra donc avec l’arrivée des beaux jours. Les 14 secteurs de la commune vont tour à tour être aménagés et ce dans l‘intérêt général et la sécurité de tous. A noter que ces aménagements représentent un coût moyen entre 80 000 € et 100 000 € selon le secteur. Et avec 14 secteurs, il va sans dire que tous ne pourrons être réalisés en même temps.
La patience s’impose donc.

 


Galerie photos