Un public conquis par les festivités du 14 juillet

Superbe ambiance à Onnaing à l’occasion du grand concert organisé pour célébrer la fête nationale. Moussier Tombola et Jean-Luc Lahaye ont littéralement enflammé la place Pasteur noire de monde bien avant le feu d’artifice tiré sur les standards de Rihanna. Une sacrée soirée qui restera dans les annales… et les mémoires des Onnaingeois.

Dès 20h30, Pascal Toth, animateur de la matinale sur France Bleu Nord, accompagné de Donatello Ciuccoli, apprenti présentateur Onnaingeois, a lancé les festivités pour la 4ème fois consécutive à Onnaing.

En début de programme, les gagnants du tremplin « Y a d’la voix » se sont produits sur une scène digne des professionnels.  Catégorie Kids, Ambre Sun a scotché le public avec un talent fou. Puis le régional pour ne pas dire le local de l’étape, Child alias Celim Mani, jeune auteur-compositeur qui habite dans le quartier de Cuvinot, a offert deux de ses créations… Quel talent !
Enfin, Standley Lehmann Belly a joué la carte de l‘émotion en chantant « Qui  a le droit » de Patrick Bruel et un des tubes d’Adèle.
Très attendu par le public onnaingeois, Moussier Tombola lui avait donné rendez-vous pour un « bordel international ». Et personne n’a pas été déçu… Le personnage décalé aux lunettes de soleil et bonnet de noël n’a pas failli à sa réputation en mettant une ambiance de dingue et en apportant joie et bonne humeur. Le public en liesse a rapidement adhéré à l’univers déjanté de l’humoriste, auteur, compositeur qui a créé une chorégraphie toute simple en 2010 et qui a séduit apparemment le public puisque cette vidéo compte aujourd’hui près de 95 millions de vues sur YouTube !!!
De la joie, de l’amour et de la rigolade, c’est ce qu’il transporte au quotidien dans sa grande valise à travers la France. Et le public le lui rend bien au vu des nombreuses personnes souhaitant faire un selfie avec lui.
La venue de noms connus de la chanson française attire énormément de fans et de spectateurs curieux. A Onnaing, Jean-Luc Lahaye a confirmé sa popularité en interprétant ses tubes pour le plus grand plaisir d’un public conquis et surchauffé. Star des années 1980, l’in­ter­prète de Femme que j’aime et Papa Chan­teur a ravi ses fans et les nombreux spectateurs parfois venus de très loin en chantant pendant plus d’une heure.
L’artiste a ensuite joué le jeu en posant pour des photos et en signant des dédicaces juste après le magnifique feu d’artifice tiré sur les sons de Rihanna. La magie du feu d’artifice a bel et bien de nouveau opéré en rassemblant 6 000 personnes sur la place Pasteur.

Encore une belle soirée et une ambiance conviviale pour le plus grand bonheur des habitants.

« Une belle programmation dont je ne regrette pas le choix… et qui a enchanté le public. Des artistes simples, sympathiques, disponibles et accessibles… », souligne Vincent Handré, adjoint aux Festivités. « Et en plus on a fait des économies », conclut-il.


Galerie photos