La plus ancienne des brasseries d’Onnaing

Petite anecdote : le prénom Arnould  fait référence au Saint-Patron des brasseurs (Arnould de Soissons).

La famille Mochez

La Brasserie Mochez semble avoir été fondé par Jacques-Ignace Mochez (1720-1815) et son frère Martin Mochez (1723-1785).

Arnould Mochez (1774-1855), fils de Jacques Ignace Mochez et Félix Joseph (1754-1819) fils de Martin Mochez reprennent la brasserie dans les années 1820.


En 1859, leur fils Eugène Mochez (1821-1871) et Jacques-Arnould Mochez (1797-1869) leur auraient succédé.

Arnould François (fils de Eugène Mochez), dirigera ensuite l’établissement.

Enfin, Arnould Amé prendra la succession de son père, Arnould-François Mochez, jusqu’à sa fermeture de la brasserie  en 1940

La lignée des brasseurs Mochez s’arrête avec Arnould-Gérard et Jeannine (enfants d’Arnould-Amé), tous deux sans enfants.


La brasserie Mochez

C'est la plus ancienne des brasseries d’Onnaing. Elle daterait d’avant la Révolution française.

Le porche, la touraille, le logement patronal et le bâtiment de brasserie (dit l’atelier) datent de 1821.

L’ensemble de la brasserie Arnould Mochez, est constitué de l’atelier de fabrication, la pièce de séchage, l’entrepôt commercial et  du logement patronal avec son jardin possédant un petit « rond-point » fleuri.

Après l’arrêt de son activité en 1940, elle se trouva convertie en dépôt de boissons de la brasserie Gouvion d’Anzin.

Le domaine de l’ancienne brasserie Mochez fut par la suite acheté par la municipalité d’Onnaing.

En 2019 MM. Pierre Dupret et Vincent Delauney acquirent la brasserie Mochez afin d’ développer leur projet « Watthome ». Concept alliant maison de famille pour 3e âge et lieu de vie culturel. 


Fabrication de la bière

Au commencement, la réalisation de la bière se faisait en cuve ouverte et brassage au palot (pelle percée en son milieu servant à mélanger le malt d’orge et l’eau lors de l’empattage afin d’extraire le sucre de l’orge pour obtenir de l’alcool).Au milieu du XIXe siècle la brasserie est mécanisée grâce à une machine à vapeur. En 1880 Arnould François installe une malterie qui fonctionna jusqu’aux destructions de la Première Guerre mondiale. En 1920, Arnould Amé, installe une nouvelle brasserie avec du matériel moderne. En 1927, l’usine fabrique de la bière de fermentation haute.  Fermeture de la brasserie  en 1940