Sébastien Mathieu, Conseiller Délégué au Cadre de Vie et à l’Environnement, a choisi d’installer des récupérateurs de mégots devant toutes les écoles de la ville. Un test est effectué sur une période de deux mois aux écoles du centre et accompagné du traçage de zones fumeurs ou non fumeurs aux abords des établissements.

Les premiers récupérateurs de mégots seront gracieusement mis à disposition par l’association «ECOS 7 en transition», en collaboration avec Valenciennes Métropole. Chaque personne ayant un mégot de cigarette usagé peut ainsi le déposer dans la boite qui se présente sous la forme d’un sondage : «Un
mégot de cigarette se dégrade en 5 ou 12 ans ? ». Une action écologique afin de permettre une prise de conscience générale. L’ensemble des récupérateurs suivants seront réalisés par les services techniques de la ville.

«Afin de pouvoir recycler les mégots, il est essentiel d’instaurer un tri à la source. En permettant aux fumeurs de jeter leurs mégots dans un mobilier urbain spécifique, cela nous permettra de collecter facilement ce déchet et de le valoriser en respectant les normes réglementaires » souligne Sébastien Mathieu.

Dans la nature, les bactéries et champignons assurent la décomposition de la matière : ils peuvent détruire un trognon de pomme en 6 mois. Mais ils sont peu habitués aux composés de synthèse, comme ceux contenus dans les filtres de cigarettes.

En 2019, l’association avait lors d’une opération, ramassé plus de 1500
mégots de cigarettes devant les écoles Picasso, Mandela et Ferrat, ce qui représente 750.000 litres d’eau polluée.

Galerie Photos